Wave Field Synthesis

La WFS, Wave Field Synthesis, (Synthèse de front d’ondes) est un système de diffusion en trois dimensions sur un plan horizontal. Il peut reproduire un orchestre en donnant l’impression que nous nous trouvons devant, même lors de notre déplacement le long du front de diffusion.

Système Wave Field Synthesis, fabriqué par Raphaëlle Duquesnoy et Markus Noisternig (IRCAM) pour le conseil scientifique. Phase de test en chambre semi anéchoïque au LAUM, juin 2017.

Le prototype DIY que j’ai fabriqué se compose de 32 hauts parleurs montés sur une barre d’environ 4,5 m de longueur et fonctionne ici avec MAX/MSP et l’objet wfs. Conseil scientifique — Markus Noisternig, Equipe Espaces Acoustiques et Cognitifs, UMR STMS 9912 IRCAM, CNRS, Sorbonne Universités – UPMC


La technologie WFS fut découverte en 1968 sur le principe de Huygens, basé sur la technologie de reproduction de front d’ondes. Le système fut concrétisé en 1988 grâce à des travaux de recherches en mathématiques à l’université de Delft au pays Bas.

La WFS permet de projeter dans l’espace des hologrammes acoustiques, donnant la sensation que les sons proviennent d’une source virtuelle, et non des hauts parleurs. En recréant une source sonore rayonnant dans un lieu, la WFS permet d’interagir sur les propriétés acoustiques d’une salle en jouant avec son écho par exemple. Tout en permettant à l’auditeur de se déplacer en ayant une écoute et une perception cohérente sur la localisation des sources.

La WFS est un dispositif très gourmand en terme de coût et d’espace, ce qui en fait un système contraignant à mettre en place, car il exige un grand nombre de haut parleur. Pour un système idéal, il faut compter soixante quatre enceintes, chacune espacée d’environ 14cm. Enfin le système possède aussi ses limites perceptives, car il est à ce jour vraiment précis jusqu’à 1,5Khz.