::::::::::::::::::::::::

Vie au Mans, travaille à Nantes, Lille et Paris

A la fois designer sonore, ingénieure du son et créatrice sonore, Raphaëlle Duquesnoy a délibérément une vision transversale du son. De la diffusion dynamique à l’expérience auditive, elle porte une réflexion sensible et une interprétation poétique à l’écoute du monde qui nous entoure.

Raphaëlle crée des ambiances sonores et conçoit des dispositifs de diffusions acoustiques pour des scénographies provisoires ou durables et des aménagements d’espaces.

Ces domaines d’applications sont les expositions, les espaces de cultures, l’événementiel, la muséographie et les espaces commerciaux.

Convaincue que pour aborder un design sonore novateur, il faut d’abord en considérer l’espace, Raphaëlle propose de reconsidérer l’environnement sensible pour en extraire des signaux audibles porteurs de sens et sources de questionnements.

Raphaëlle est parallèlement accueillie au sein du collectif du Hangar Créalab au Mans et est accompagnée par Stéreolux à Nantes afin d’expérimenter des moyens de diffusion holophonique, ambisonic et binaural, en interactivité avec l’environnement sonore. Raphaëlle y consacre un travail de recherche et d’expérimentation de scénographie audible complémentaire paysage sonore existant.


Début 2000, Raphaëlle a exercé de front en tant qu’ingénieure du son, travaillant avec de nombreux artistes et salles de concerts. Flirtant un temps avec le monde de la radio en officiant pour Alter Musica sur la création de jingles et le montage des émissions. Raphaëlle retourna à ses origines, et créa le Noize Maker studio en 2007 à Billy-Montigny (62) où elle y travailla l’enregistrement, le mixage, la production musicale, mais aussi le design et l’installation sonore notamment avec le Fresnoy, studio National D’art Contemporain puis sur des projets in situ plus personnels.

Depuis 2016, le Noize Maker évolue vers un atelier de design de l’espace sonore. Raphaëlle y travaille désormais des dispositifs et des actions actives, qui brisent les frontières sociales, créatives et technologiques au service d’une amélioration et d’une prise de conscience aussi forte que poétique, de notre environnement audible.